Auteur

NICOLAS SOREZ

Fin du monde, oui mais quand ?

Nous sommes entre deux mondes. Les voyants écologiques sont dans le rouge et il faut agir mais comme votre serviteur, vous savez que les plus polluants, les 1 % des plus riches qui détiennent deux fois plus que tout le reste de l’humanité ne cèderont jamais leurs biens ni leurs pouvoir. Chaque année, en Europe, 1000 milliards d’euros disparaissent en évasion fiscale.
Tristitude.
Mon fils m’a montré un article dans Sciences et avenir  » des océans à sec en 2048 ? » et je cite « d’ici vingt ans et à ce rythme, il n’y aura plus aucun poisson comestible dans l’océan » (j’ai tourné le magasine, il datait du 2 novembre 2006 … soit il y a 14 ans).
Bref. Bonne annéeeeee !
Ainsi nous sombrons dans une angoisse générationnelle.
La fin du moooooooooonde !
Le monde d’avant se termine et le monde d’après sera complexe.
L’agonie sera-t-elle lente ? Qu’allons nous devenir ? Que vais-je devenir ? Vais-je perdre mes folowwers ? Quel sens donner à sa vie après la fin du monde ? Etre ou ne pas être après la fin du monde ? Elle dit quoi la 5 g pour la fin du monde ?
Quoiqu’il arrive, les enfants, il va falloir balayer nos vieux réflexes d’un revers de manche. Il faut nous organiser car dans dix ans … Sur les ruines du monde, nous devrons construire un avenir pour les générations futures (ou les nôtres .. bref) … comment survire dans les décombres d’un monde marchand ? Comment botter le cul aux financiers qui ont des parachutes dorés et blindés ?
Soudain, une voix dans ma tête.
Et si la fin du monde était une illusion ? Un business parmis tant d’autres ? C’est vrai, de partout (livres d’anticipations, films, séries,…), fleurissent des menaces d’anéantissements alimentées par une véritable paranoïa. N’est-ce pas un véritable commerce ? Conflit dévastateur ou effroyable cataclysme ? Séisme ? Explosion nucléaire ? Révolution sanglante ?
Alors ? Mince, i a m perdu.
Quoiqu’il en soit, nous savons que notre extinction est inéluctable (du moins la sélection est naturelle … oui … désolé … nous pourrons pas tous rester pour affronter le boss final) mais pourrions-nous avoir des indices ?
La fin du monde, oui mais quand ?
Pourcentage de réussite ?
Fin du monde douloureuse ?
Qui ? Je veux dire, c’est bon pour les Européens ? Vous allez ériger des murs ? (tristitude 2)
Faut-il se faire vacciner contre la peur de la fin du monde?
Le suspens devient intéressant.
Personnellement, je pense qe la fin du monde aura des élans de récit des origines (je l’espère en tout cas). L’exode sera rural.

Les recycleries sont les magasins d’avenir (les psy aussi).
On achètera plus de playmobil « cabane sauvage ».
Bref, c’est pas gagner mais on se prépare.

Court métrage #Tangerine

Pour commencer l’année, je vous propose un court métrage nommé Tangerine. Réalisé à Valoire, c’est l’histoire d’une femme, interprétée par Emmanuelle Visentin, qui fuit un mal lancinant … Sur vos écrans avant la fin du mois !

Restons positif !

À force de ne voir plus personne, je ne veux plus voir personne. Philosophie de l’ourson. De l’oursin (c’est plus Covid). Époque  étrange. Dérive sécuritaire en tous genre – démocraties illibérales, couvre-faya, attestation, régimes populistes, désastre écologique, et toi et moi. Et nos gamins. Le bruit des bottes, l’abandon et les nuages noirs à l’horizon. Tout semble sombre. Dérive communautaire, identitaire, métaphore de guerre, etc. Tout est fait pour nous rendre encore plus con les uns des autres. Infantilisation de la population. Tout semble foutu pourtant on est là … bouillant pour l’action.
BON.
Les lieux culturels sont fermés mais les lieux de cultes ouverts. Faut-il bâtir une secte ? La convivialité est une déesse … notre religion le vivre ensemble … Ceci est mon sang blablabla. On fait comment ?
Ce week-end, j’ai branché une sono chez moi, on a fait de la musique en famille. Les voisins ont appelé les flics.
J’ai envie de faire un attentat (oups). Un attentat poétique hein, pas de délation s’il vous plaît. Sinon j’ai un pote qui a le sida, il attends toujours un vaccin. Oups.
J’ai jamais aimé les aiguilles.
C’est à cause de l’héroïne.
Allez mettez vous en brochette et tendez les bras … ça vaaaa c’est pour mémé. Bref pardonnez mon cynisme. Mais on marche un peu sur la tête et ça fait mal aux pieds.
Grosse pensée à tous les amis à l’arrêt (le personnel des salles de concerts, les musiciens, les comédiens, les techniciens, les restaurateurs, les barman, etc).
MAIS
Il y a encore plein de sourire, de gens motivés comme jamais. On arrive en force. Avec la rage au ventre et ça c’est bon. On a faim. De toute façon, la dette … baguette magique ?
De mon coté, j’arrive encore à réaliser des interventions et je termine des projets plus fous les uns que les autres. J’ai réalisé un documentaire « 24h dans un centre d’éducation fermé » durant 3 mois. Projection aujourd’hui (bon à cause des autorisations parentales .. tu ne peux pas le voir). Par contre, tu peux encore lire « portraits de mineurs » (toujours gratuit depuis 1 an, presque 4000 téléchargements .. tristement d’actualité). Sinon on a créer un escape game sur le thème des réseaux sociaux … on a fait des restitutions des spectacles autour de l’oralité (sans public) et on a craché dans nos masques.
Je crois qu’on traverse une période où chacun doit s’exprimer. Verbaliser les émotions pour éviter toute violence. Ecrire sur les murs ou sur un cahier. Crier. Chanter. Aimer. Lire. Caresser les mots. Défeuiller le Language. Sculpter le vocabulaire. Soyez précis. Eduquons nos enfants à la prise de parole (je vais loin) mais quand je vois l’état de l’éducation nationale, … j’ai mal.
Paul Valéry s’étonnait déjà de « notre négligence dans l’éducation de la parole ».
Le savoir est une arme et a priori « nous sommes en guerre ».

Pour moi, en 2021, de gros projets vont tomber.
Le 2 janvier je fais un BBQ.
Joyeuses fêtes.

Un an après …

L’année dernière je sortais ce livre … tristement d’actualité.

Automne 2020

Ne pas leur parler de ma stupeur devant le revival des religions.
De l’intégrisme dans la modernité, non.
Ne pas leur dire que l’émotion l’emportera toujours sur la raison. Ne pas leur parler de ce monde en perdition.
Ne pas parler de l’exploitation politique de la peur ambiante.
Ne surtout pas leur dire que dans l’histoire des hommes, la peur a engendré des monstres.
Ne pas évoquer les médias responsables de cette anxiété.
Non, dans ce climat de tarés, je dois vous avouer
J’aime simplement contempler les couleurs de l’automne à leur côté.

PoD CaSt II

Je n’ai pas la fibre (internet) mais mes podcasts continuent!
Bientôt je vous informe des futurs projets !
BON W.E.

Conseils d’écriture

Attention, je n’ai pas la prétention de vous délivrer des « conseils d’écriture » par contre je désire présenter ce qui anime ma passion. La transmission est pour moi une valeur très importante. Si avec ce partage, toi aussi, tu commences à rédiger un texte, à ouvrir un livre, alors j’ai gagné.
Zé partiiiiii
http://nicolas-sorez.net/conseils-decriture

RDV jeudi

Retrouvez un nouvel épisode de la série caravane ce jeudi !
Indice : le sujet sera « les réseaux sociaux ».
 » – Ce sera toujours aussi perché ? … oui. »
Pour rappel, ce pod-cast est une récréation🐵 avant deux projets.
Quelque chose se prépare.
Quelque chose de lourd …
🚀🚀🚀

Episode 6 : en ligne

Je suis réellement en voie de dépossession… bonne écoute…
« Sous le capitalisme, les gens ont davantage de voitures. Sous le communisme, ils ont davantage de parkings. » W.Ch.
Et si on roulait à vélo ?

Pod cast caravane

Nouvel épisode jeudi !

Pod cast – Episode 4 – Caravane psy

Résumé des épisodes précédents :
Mathilde part en vacances avec Sébastien rencontré avant le confinement. En arrivant au camping des jeux de mots pourris, non seulement, il y a de l’orage mais elle s’aperçoit qu’il est définitivement trop « con ». Elle décide de s’enfuir en stop. Une camionnette tractant une caravane s’arrête. L’homme explique qu’il doit aller garer la caravane chez « Pépé ». Mathilde l’accompagne mais une fois sur place, évidemment, c’est un échec ; la caravane dévale la pente jusqu’à chez le voisin et au passage elle blesse gravement le conducteur. Comme il devait effectuer une course le lendemain, il demande à Mathilde si elle sait conduire … et zé parti pour l’épode 4 🎧🎧🎧✅▶️📢😀

Podcast 3 – en ligne

… bienvenue au camping des jeux de mots pourris …

Pod cast Caravane »

Retrouvez dans la rubrique pod cast, le feuilleton nommé caravane. Durant tout le mois d’août et + si affinités… 1 épisode par semaine.

Communication estivale

Arrêtons la plaisanterie.
NOUS SOMMES NICOLAS SOREZ
(autocollants disponibles)

DRÔLE DE DRAME

Il est en ligne. Recueil de faits divers durant le confinement … =
avec un soupçon d’humour et une ouverture philosophique …

Nouvelle chronique

Et là, maintenant. Es-tu inquiet ? Traumatisé ? Déprimé ?
Ou alors, es-tu nostalgique du confinement ?
>>> A lire, quelques textes évoquant le confinement ..
>>> Rubrique

Téléchargement du livre « MOUSSA »

Après le livre Portraits de mineurs, j’écoute les retours et je mets en avant la seconde partie. Nouvelle couverture. Nouvelle mise en avant.

N’hésitez pas à partager sur les réseaux, à commenter, etc.

Merci !

« Portraits de mineurs » en téléchargement gratuit

Je ne suis qu’un passeur d’histoires … merci à eux !


Pour aller plus loin. Mineurs guinéens, les raisons du départ. RFI.

Interview Cherie Fm

INTERVIEW

Interview par Secret de livres

La préparation

Dans Mémoires d’écriture Stephen King écrit
« si tu n’as pas le temps de lire, alors tu n’as pas le temps d’écrire ».
RETOURNEZ LIRE !

Moi et mes potes
« Older posts

© 2021 Auteur

Theme by Anders NorenUp ↑