Ne pas leur parler de ma stupeur devant le revival des religions.
De l’intégrisme dans la modernité, non.
Ne pas leur dire que l’émotion l’emportera toujours sur la raison. Ne pas leur parler de ce monde en perdition.
Ne pas parler de l’exploitation politique de la peur ambiante.
Ne surtout pas leur dire que dans l’histoire des hommes, la peur a engendré des monstres.
Ne pas évoquer les médias responsables de cette anxiété.
Non, dans ce climat de tarés, je dois vous avouer
J’aime simplement contempler les couleurs de l’automne à leur côté.

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *